Décret - Passage en force de la réforme des collèges -

Anne Andrée-Roche
Anne Andrée-Roche

le 21/05/2015 à 09:33 Citer ce message

Donnez votre point de vue à moins que vous ne soyez concernés ni par la démocratie, ni par l'éducation de vos enfants. [u][/u]

Réforme du collège : la Présidente de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat déplore le passage en force du Gouvernement
Mercredi 20 mai 2015

Mme Catherine Morin-Desailly (UDI-UC - Seine-Maritime), présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, constate avec stupéfaction que le Gouvernement a pris dans l’urgence, au lendemain d’une grève des enseignants, les dispositions règlementaires mettant en œuvre la réforme du collège. Elle souligne que "la méthode employée est déplorable et témoigne, une fois encore, du mépris du Gouvernement pour les élus".

Après la réforme des rythmes scolaires imposée de la même manière - par décret et sans concertation, le Gouvernement a fait le choix de passer outre les objections des professionnels comme des élus, qui n’ont pu s’exprimer que par voie de presse. Mme Morin Desailly s’étonne des orientations de la réforme du collège, non prévue par la loi du 8 juillet 2013 de programmation et d’orientation pour la refondation de l’école de la République. Elle rappelle sa préoccupation quant aux conséquences de cette réforme, qui prévoit notamment la suppression des classes bi-langues, la disparition des options de découverte professionnelle, la réduction de 20 % des horaires d’enseignement disciplinaires et la fin des options de langues anciennes au profit de projets interdisciplinaires, dont l’intérêt pédagogique reste à démontrer.

Elle souligne la nécessité de la consolidation, avant toute chose, de l’enseignement du premier degré, ainsi que d’une vraie réflexion sur le collège. Construire le collège de la réussite et de l’excellence de tous passe par un travail de fond sur la maîtrise des savoirs fondamentaux, la diffusion d’une culture partagée, l’orientation des élèves et l’individualisation des parcours – des chantiers qui restent à mener.

Au vu de l’importance des enjeux de cette réforme pour l’avenir de notre pays, Mme Morin-Desailly considère que le Parlement comme la communauté éducative ne peuvent être tenus à l’écart et demande un vrai débat.

Contact(s) presse :

Juliette ELIE
01 42 34 25 03 presse@senat.fr

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×